Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 21:49

Au fil des lectures et après avoir écouté quelques maîtres de la communication, il vient la remarque suivante : Il est bien regrettable de constater à quel point l'excès d'information tue l'information. Il est tout aussi regrettable que notre société soit aussi intoxiquée qu'elle l'est par ceux qui devraient la servir.

 

Nos chers moulins à paroles, qu'ils soient médias, publicitaires ou politiques nous en font la démonstration permanente. Le taux d'amplification qu'ils choisissent d'appliquer est tel que la distorsion et la saturation se trouvent inévitables. La crédibilité de leurs propos devient ainsi voisine de zéro ! Même les images ne peuvent plus être un gage de sérieux et de vérité. Quand elles ne sont pas volées ou sorties de leur contexte, elles sont aménagées, coupées ou même "trafiquées". Les enregistrements sont "saucissonnés", puis ré-assemblés pour faire entendre ce que l'on a envie de faire dire à celui qui parle !

 

La perte de confiance de la population dans les moyens "officiels" de communication, est générale et profonde. Toutefois, le besoin de savoir reste présent, ce qui fait que l'on se tourne vers d'autres sources pour se faire une opinion. La crédibilité devenant nulle, on s'invente des explications pour combler ce besoin d'information. Se basant sur une prétendue information alternative, le doute se transforme en soupçon puis en protestation voire même en colère. Certains de la justesse de leur nouvelle opinion, ces "tenants de l'information parallèle" réagissent en conséquence. Les quelques exemples qui suivent donneront, d'après des faits relevés dans une actualité récente, une idée de ce qui est dit ci-avant.

 

Il suffit que les voix officielles annoncent que des précautions particulières seront prises pour que nos enfants ne soient pas contaminés, et chacun s'insurge contre la fermeture autoritaire de nos écoles.

Qu'aurait-on dit si les enfants restaient au contact de leurs camarades contaminés ?

 

Tentez de donner un chèque à chaque famille, tous trouveront que tout cela est louche et que cela doit bien cacher quelque chose.

Masquez l'objectif, coupez le texte en deux et vous obtenez l'information selon laquelle vous devrez payer en tout état de cause.

 

Un avion tombe dans l'océan, nombreux sont ceux qui vont tenter de démontrer qu'il s'agit d'un complot ou que la responsabilité de la compagnie française est engagée.

Qu'il ait été victime d'un violent orage tropical est passé à la trappe pour laisser s'exprimer les doutes sur la qualité d'une magnifique entreprise européenne.

 

Même des catastrophes comme celle du 11 septembre trouvent leurs négationnistes qui tentent de semer le doute dans les esprits !

La décence voudrait pourtant que l'on respecte la mémoire de tous ces morts !

 

Et lorsque l'information n'est pas amplifiée, déformée, altérée ou tronquée, elle est travestie. Que penser lorsque l'on nous sert cette prétendue information : "Ces postes de travail seront certes supprimés, mais il n'y aura aucun licenciement". Certains trouveront peut-être cette proposition rassurante ! Pensent-ils un instant que leurs enfants ne pourront pas être embauchés pour travailler à ces postes supprimés ?

Non, le tohu-bohu est tel que personne ne s'aventure plus à penser.

L'esprit est anesthésié, bien trop occupé à tenter de suivre le bruit ambiant et le rythme effréné des révélations.

 

En résumé, le flot ininterrompu d'informations peu fiables ou exagérées, de publicités ineptes, de scandales fabriqués, de propagandes à peine déguisées est tel que, de l'immersion médiatique, nous sommes passés à la noyade dans l'excès de données importantes, de constats incontournables, d'analyses absurdes, de prévisions invérifiables, de rêves publicitaires impossibles, de précautions essentielles et autres inventions romanesques pour ne pas dire mensongères.

L'auditeur, le lecteur, n'ont plus ni la nécessaire référence, ni l'indispensable recul qui leur permettrait de reconnaître le vrai du faux, de dissocier information et intoxication. Ni même le réflexe de se poser la question : "Que dois-je retenir et interpréter de ce que je viens d'entendre".

 

Alors, s'entame un processus de rejet. Tout est considéré pourri. Chacun va donc se servir aux sources qui lui conviennent le mieux, quitte a se laisser empoisonner par des inepties. Même si, au début, la victime est suffisamment intelligente pour n'en faire qu'un jeu, l'esprit est marqué, le raisonnement dégradé, la réflexion altérée.

 

En conséquence, la confiance a disparu. Elle a été remplacée par la suspicion. Le doute a maintenant pris le pas sur la raison. Le rationnel est oublié. Quel que soit le sujet, s'il est traité par un organisme officiel, on doute. On préfère de beaucoup aller à la pêche aux ragots les plus fous, car ils correspondent mieux à ce qui nous taraude en permanence, et que nous sommes convaincus d'attendre. Chacun pense : "ils nous mènent en bateau !". Chacun se retranche derrière : "On en a trop entendu, on sait trop bien !". Chacun se construit "sa vérité". Chacun veut apercevoir ce qui se cache derrière le rideau. Quelle que soit la direction prise, on est certain qu'elle l'est à nos dépends. Donc on s'y oppose. On cherche appui dans toutes les sources possibles. Elles sont si nombreuses et faciles d'accès que l'on trouve bien vite celle qui va nous conforter dans notre idée, dans notre conviction. Même si cette source nous donne une vue totalement aberrante voire complètement mensongère, si elle nous satisfait, on l'adopte. Il n'est pas rare d'entendre : "Puisque certains le disent, c'est bien qu'il y a une petite part de vérité". Autrefois, les "conversations du café du commerce" étaient la seule base de cette rupture de confiance, mais comme la circulation de la désinformation était plus lente et moins générale, le malaise ne s'étendait pas d'une manière aussi rapide, générale et dramatique qu'aujourd'hui.

 

Ce que nous proposent nos moulins à paroles, (les communicants) est souvent pré-établi comme étant l'unique vérité, la seule manière d'appréhender les choses, la seule voie de réflexion, la meilleure façon de penser. On ne vous demande plus "quelle est votre idée", on vous impose une idée unique et, éventuellement, on vous demande "Oui ou non ?". Cette manière de procéder produit des esprits exigus, étriqués, simplifiés, incapables de réfléchir à de multiples choix, inaptes à émettre un grand nombre d'hypothèses pour répondre à une question posée de manière à retenir la plus performante. Nos moulins ont même pris la fâcheuse habitude de présenter les questions que l'on devrait se poser avant de nous proposer les réponses qu'ils y ont préparées ! Comme si nous étions de toute manière trop stupides pour savoir nous poser la moindre question ! Peut-être vous diront-ils que c'est pour notre confort. N'en croyez rien, c'est surtout pour masquer leur incompétence et limiter notre champ de vision.

 

Qu'attendent-ils ? Qu'entendent-ils faire de nous ? Quels sont les objectifs de ces manipulations ? Sont-ils conscients de la gravité de leurs comportements ? Connaissent-ils la loi du pendule ? Ont-ils conscience qu'en lançant leurs enfants dans ce tourbillon de manipulations ils sont en train d'en faire de profonds abrutis !

 

 

Nos moulins devraient bien prendre garde car c'est le manque de qualité de leur travail qui est en cause. La cupidité, l'avidité, l'intérêt, l'arrivisme ne sont pas compatibles avec l'honnêteté et la probité qui devraient prévaloir et qui sont attendues de celui qui prend la parole !

 

A vouloir trop vendre vous risquez bien de tout perdre !

 

Souvenez-vous de la pauvre Perrette !!

 

 

(Un peu long peut être !!??!! Mille excuses...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Distance 16/10/2009 14:24


Ton analyse de ce qu'est l'information médiatique rejoint celle de Pierre Bourdieu (que je la partage).

"le tohu-bohu est tel que personne ne s'aventure plus à penser."

Il me sembleque rien n'est fait dans notre société pour nous "conditionner" dans ce sens (ni à l'école ni ailleurs). Etre uniquement "pour" ou être uniquement "contre" (donc adhérer ou s'opposer),
voilà je crois l'état d'esprit général.

Pour mettre en cause ou prendre du recul, il faut s'astreindre à aller chercher d'autres sources d'informations et, souvent, ces dernières sont fastidieuses à assimiler (philo, psycho, socio,
économiques, scientifiques, historiques, etc). Aussi beaucoup se découragent devant l'ampleur de la tâche et, du fait que l'homme a besoin de se donner néanmoins des repères, ces derniers n'ont
d'autres choix que de prendre en bloc ou de douter (cette suspicion dont tu parles) de l'information.

A plus!


DonQuichutte 16/10/2009 18:27


Bonsoir,

Je te remercie pour ce commentaire avisé.

Il y a tellement à dire sur ce sujet que, craignant de ressasser toujours les mêmes idées, j'espace quelque peu mes critiques.

A bientôt...


nouchkaya 01/10/2009 00:18


Que dire de plus???
Tout est juste, rien à ajouter!
Je crains aussi les moulins à paroles des gouvernants qui veulent nous faire penser tous dans le même sens!! Il y a quelque chose d'effrayant!


Fred de Roux 27/09/2009 08:13


Bonjour DonQuichutte,
Un article long, mais bien articulé et fort bien écrit. Nous sommes nombreux à noter ce trop d'informations qui masquent les nouvelles essentielles. C'est là l'expression d'une volonté politique,
c'est également l'expression d'une mode, celle du toujours plus, du sensationnel, celle qui consiste à abrutir monsieur toutlemonde pour mieux le manipuler.
C'est surtout l'expression d'un système social qui s'effrite car la morale a disparu derrière le profit. Si avec ça on n'a pas conscience que notre société est malade et que le système est en
faillitte, alors on a raison de nous prendre pour des abrutis finis.
Mais est-il donné à tout le monde de réfléchir un peu plus loin que ce qui est présenté ?


dalinele 25/09/2009 13:16


je me retrouve assez bien dans cet article; le choix des mots pour présenter des faits ou des personnes induit assez fortement l'écoute...et esquive le questionnement si nécessaire à l'information
en effet.


DonQuichutte 26/09/2009 23:11


C'est ce que je nomme souvent "intoxication".

La tactique de suggérer en laissant croire aux victimes à leur indépendance d'esprit est redoutablement efficace si elle est pratiquée d'une manière assez discrète pour ne pas être découverte.
Chacun est ainsi certain d'avoir eu cette "idée neuve" qui fera avancer le monde à reculons pour certains et doublement pour d'autres !

Merci pour ton passage et à bientôt...


AD-Mary44 23/09/2009 23:11


Non ce n'était pas trop long puisque fort intéressant. C'est tellement juste ce que tu as écrit ET LORSQU'UN ANCIEN PRESIDENT que l'on pensait "INTELLIGENT" écrit le livre dont on parle, on peut
être DESOLE et même catastrophé !!!! quelle déchéance !!!!!!
Vais-je encore écouter la radio, ouvrir la télévision, venir sur internet, continuer mon blog ????
Heureusement je vais retrouver les anciens et les nouveaux "petits artistes" de l'atelier et je vais leur parler des expos que j'ai pu visiter, leur montrer la documentation que je rapporte.....
les écouter me raconter leurs vacances, leurs rentrées des classes............
EST-CE MONDE QUE NOUS ALLONS LAISSER A NOS ENFANTS ET SURTOUT PETITS ENFANTS ????
J'AVAIS PLUS D'ESPOIR lorsque nous avons fondé une famille............. heureusement que nous rencontrons des personnes intéressantes, enrichissantes............. que le monde peut être beau si on
sait le regarder......................
Lorsque l'on touche le fond, il faut bien remonter................. faisons confiance aux nouvelles générations. Il y a peut-être de futurs 'MOZART'  "LE CORBUSIER"  "PASTEUR" 
"MARIE CURIE" "MICHEL ANGE" et s'il n'y avait qu'un seul "BOTTICELLI" qui pointe son nez à l'horizon, le MONDE vaudrait d'être vécu.
bien amicalement


DonQuichutte 26/09/2009 23:17


Je me pose bien sûr les même questions. En revanche, j'ai quelques difficultés à trouver l'optimisme dont tu fais preuve !

Mais ne dramatisons pas, nos parents nous diraient qu'ils ont vécu des temps bien plus difficiles et que l'espèce humaine s'est montrée assez ingénieuse pour en sortir grandie !

A bientôt...


Profil

  • DonQuichutte
  • Passionné de technologie, amoureux de culture et défenseur de la francophonie...
  • Passionné de technologie, amoureux de culture et défenseur de la francophonie...

Logiciel Android de tablature claviers

Rechercher