Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 20:44

L'énergie


Autre exemple de cette centralisation à tout prix, la production d'énergie.


Lorsque l'on parle d'électricité, il ne viendrait à l'idée de personne de croire que cette précieuse énergie puisse venir d'ailleurs que d'une centrale ! On centralise même les centrales en regroupant, par exemple, plusieurs réacteurs nucléaires sur un même site de production. Chacun se laissera facilement convaincre par l'argument imparable de "l'économie d'échelle". Et chacun est prêt à accepter la croissance exponentielle du risque, qu'il soit un simple risque de rupture de la production ou qu'il soit, comme ce pourrait être plus dramatique, celui de l'accident, qu'il faut bien considérer comme non-nul, même pour une centrale à gaz, comme démonstration vient d'être faite avec l'explosion d'une centrale aux Etats Unis.


Il est pourtant facile d'imaginer que plus l'unité de production sera petite, plus le nombre de clients concernés par un éventuel problème de production sera limité ! Facile aussi de reconnaître que plus la bouteille qui explose est petite et moins les dégâts seront importants ! Mais, cette "centralisation" est tellement inscrite dans nos habitudes, que l'on s'applique maintenant à "centraliser" des éoliennes dans des "parcs éoliens" ou des capteurs solaires en "fermes de production solaire", sans que personne ne s'étonne que ces sources d'énergie, pourtant bien réparties sur le territoire ne soient exploitées qu'avec de disgracieuses et encombrantes concentrations de matériels "centralisés".


Et la question n'est pas épuisée à ce point de la démonstration puisque une fois produite, cette énergie devra être transportée. Dans le cas de l'électricité, une perte non négligeable est subie lors du transport. Alors, pour limiter la perte et employer des câbles d'un diamètre raisonnable, on élève la tension (*), ce qui impose, pour permettre leur isolation la plus économique, des lignes aériennes montées sur d'immenses pylônes dont on connaît la fragilité dans de nombreux cas d'intempérie et dont l'esthétique est pour le moins discutable !


Pourquoi donc ne pas favoriser la production locale en construisant des bâtiments systématiquement couverts de "récupérateurs" d'énergie solaire (chaleur ou électricité) et en répartissant la production éolienne d'une manière plus "saupoudrée" ! Dans certains pays nordiques, le problème a été pris par le "bon bout" en permettant aux habitants d'investir directement dans la construction de leurs éoliennes et en participant au financement de leur entretien. Mais peut-être craint-on de ne pouvoir conserver un contrôle suffisant des moyens de production et des taxes qui leur sont associées ? Cet argument ne tient pas vraiment car, de toute manière, l'état sait très bien percevoir les taxes qui lui reviennent, il lui est inutile de recourir au centralisme pour se garantir les revenus qui lui sont nécessaires !


La production pourrait alors se présenter comme un maillage plutôt que comme des étoiles interconnectées. Ce nouveau schéma serait beaucoup moins fragile puisque la rupture d'un point de croisement ne pèserait pas bien lourd dans le schéma de l'ensemble. De plus, les lieux de production étant plus proches de ceux de la consommation, le transport serait moins problématique. Les risques d'accident se trouveraient réduits et l'emploi des personnels chargés de produire bien mieux réparti sur d'ensemble du territoire. Autant d'avantages dont devraient profiter ceux qui croient aujourd'hui détenir les clés de leur fortune en imposant la centralisation !!


(*) La règle P=U2/R indique que la puissance perdue en ligne dépend de la tension et de la résistance. La résistance dépend de la section du câble. Mais pour des questions mécaniques et économiques, il est préférable de limiter le plus possible la section des câbles. Alors, il ne reste comme solution, pour augmenter la puissance transportée en limitant les pertes en ligne, qu'à augmenter la tension. On arrive de nos jours à plusieurs centaines de milliers de volts (400 000 volts pour les lignes de transport) on pense même au million de volts dans certains cas (Sibérie...).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DonQuichutte - dans Technologie, siences
commenter cet article

commentaires

Tibicine 18/03/2010 14:13


ça paraît tellement logique qu'on se demande pourquoi des responsables, des gens de métier ne font pas autrement! Tout est fait comme ça en France, on envoie le truc, et on verra après ; ça c'est
passé comme ça pour l'auto-entrepeneur aussi...
Je continue...


DonQuichutte 18/03/2010 14:46


Ce n'est d'ailleurs pas beaucoup plus compliqué. C'est une organisation différente à adopter. C'est aussi une idée politique différente qui se retrouve dans la difficulté qu'ont les entreprises à
adoptrer le  télé-travail...

Merci pour tes commentaires !

A bientôt...


AD-Mary44 26/02/2010 23:26


Article très intéressant  et les commentaires sont à l'unisson ; ne pouvant écrire un commentaire sensé, je m'abstiens et je viendrai lire les nouveaux coms.


DonQuichutte 27/02/2010 20:27


Bonsoir,

D'autres chapitres vont venir car le sujet est vaste ...

A bientôt...


Gwen 26/02/2010 11:09


J'ai fait installer en septembre dernier (avec un retard de plusieurs mois dû aux complications adminstratives) des panneaux photovotaïques sur le toit de ma  maison... Beaucoup de gens de mon
entourage sont surpris de la chose (j'ai 77 ans et suis une femme seule). Mais si j'avais changé de voiture, on aurait trouvé ça normal !
On m'a expliqué que l'électricité que produisent mes panneaux est utilisée dans mon entourage immédiat, et par moi-même, ce qui confirme ton billet.
Gwen


DonQuichutte 26/02/2010 11:52


Merci pour ce témoignage qui confirme que des gens censés existent toujours. Ce n'est qu'une goute d'électricité, mais toutes les goutes assemblées font de gros torrents...

Bravo et à bientôt...


trublion 26/02/2010 10:46


je me souviens qu' un directeur me disait toujours, mieux vaut faire du chiffre avec 100 petits clients qu' avec un seul gros client, ce qui se vérifie illico lorsqu' un gros client nous fait
faux bond.
Pour le reste je suis bien d' accord avec toi.
Ce qui est construit ne peut souvent être changé,  c' est donc dans le futur qu' il faut repenser l' énergie, en partant du particulier vers les ensembles.
Une question d' argent bien sur aussi , mais au départ seulement !
bonne journée


DonQuichutte 26/02/2010 11:55


J'ai aussi connu les duex écoles. J'ai toujours préféré les petits clients. Ils se sont souvent montrés plus raisonnables et plus fiables...

A bientôt...


Profil

  • DonQuichutte
  • Passionné de technologie, amoureux de culture et défenseur de la francophonie...
  • Passionné de technologie, amoureux de culture et défenseur de la francophonie...

Logiciel Android de tablature claviers

Rechercher