Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 22:17

L'agriculture


On pourrait croire l'agriculture à l'abri de ce raisonnement centralisateur.


Mais il n'en est rien !


La seule entreprise agricole qui aujourd'hui soit considérée comme viable doit absolument regrouper la surface la plus importante possible ou comporter le plus grand nombre possible de têtes de bétail. Normal, diront les "spécialistes". Pour "faire" de l'argent, il faut investir dans de couteuses machines qu'il faut bien rentabiliser.


Et la course à l'échelle est là aussi lancée !


Puisque j'ai acheté une grosse machine, je peux posséder plus de terres. Je possède beaucoup de terres, il me serait utile de posséder une plus grosse machine... C'est ainsi que nombre de petites entreprises agricoles se sont vues prises au piège du cercle vicieux et infernal de la course à la production pensant très honnêtement que c'était la seule solution.


C'était en effet la seule qui leur était proposée, conformément à l'intérêt de quelques marchands, prisonniers eux aussi ce cette culture du chiffre chère aux centralisateurs ! Certes, la production ayant augmenté, les revenus se trouvent augmentés eux aussi, mais, souvent insuffisamment pour assumer le remboursement des crédits nécessaires à l'évolution et faire face aux frais, eux aussi proportionnels à l'échelle ! Alors, le nombre des petites entreprises agricoles ne cesse de diminuer, entraînant la diminution du nombre des emplois, entrainant la désertification des campagnes, entrainant la surpopulation et la centralisation dans les villes.


Certains auraient pu penser que la centralisation en agriculture pouvait être créatrice d'emploi, de richesse, de confort, de sécurité, bref de tout ce que peut promettre la perspective d'une organisation d'avenir. Là comme ailleurs, la démonstration du contraire est sans appel. Tous les résultats vont à l'opposé de l'objectif. Seuls quelques individus parviennent en s'appuyant sur des méthodes contestables, à survire et quelquefois à prospérer. Mais leur nombre est extrêmement limité si l'on lui oppose celui des échecs, faillites, abandons et même suicides !


Mais, même connaissant ces conclusions, les plus éminents analystes ont le plus grand mal à admettre que la taille idéale n'est pas forcément la plus énorme ! On trouve encore nombre de conseilleurs préconisant la concentration ou la centralisation et au moins le groupement comme solution, même pour des entrepreneurs ayant choisi la voie de l'agriculture "biologique" (mais existe-t-il une agriculture qui ne serait pas biologique ? Mécanique ou chimique peut-être ?), qui pourtant devrait être le fer de lance de la modernité !


Un autre exemple des centralisations de la campagne est celui des élevages intensifs de porcs ou de volailles. Peu importe que la terre ne parvienne pas à absorber et filtrer les déjections de cette forte concentration animale, on laisse tout cela partir à la mer où les élevages d'huitres sont contaminés et même détruits ! On néglige la pollution de l'air, des sols, de l'eau et la production de méthane, ce dangereux gaz à effet de serre, qui deviennent très préoccupants dans les régions d'élevage intensif de bovins aux Etats Unis par exemple, mais tout ceci préoccupe bien peu !


Il faut bien nourrir l'humanité, opposera-t-on à ce constat !


Il est bien dommage que pour nourrir l'humanité,

on aille inéluctablement vers sa destruction !


Cette centralisation des moyens de production

est-elle vraiment appropriée,

nécessaire, utile à l'humanité ?

Vaut-elle le prix que l'on doit payer ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DonQuichutte - dans Technologie, siences
commenter cet article

commentaires

Tibicine 18/03/2010 14:50



J'ai été élvée à la campagne, je connais bien le mode de vie des paysans...Il est clair que les paysans ont été pris au piège par la grande distribution...En fait, c'est notre mode de
consommation quotidienne qu'ils nous faut repenser...Je me souviens enfant, que nous mangions des tartines de pain le matin avec du lait, de la viande blanche, des oeufs ou du jambon le midi, et
le soir, c'était la soupe avec du pain et du fromage produit par nos soins...Et le dimanche ou le jeudi, c'était un grand jour, le chef de famille se rendait chez le boucher et nous ramenait du
boeuf ou du cheval, parfois des escalopes de veau...
Il est clair qu'aujourd'hui, les caddies sont remplis de bouffe inutile, et dans des quantités bien trop grandes ! Nous mangeons tout simplement trop ! Ce n'est pas la seule responsabilité des MC
DONALD ou QUICK de faire des gros ou obèses en France, c'est notre suralimentation, notre consommation qui le sont...
Il est clair qu'en changeant notre mode de consommation, des paysans vont en souffrir, mais si l'on veut retrouver de la bonne viande ou des bons produits dans notre assiette, quite à les acheter
plus cher mais moins souvent, il faut se résoudre à celà...
C'est d'ailleurs valable pour les fringues ou toutes autres produits vendus dans des grands magasins...A nous de jouer maintenant !



DonQuichutte 18/03/2010 20:59


J'étendrai même ta démonstration à d'autres produits de consommation, les produits industriels, qui peuvent fort bien être réparés plusieurs fois avant d'être détruits, recyclés ou jetés...
Personnellement, je répare beaucoup ce qui entraîne souvent une certaine moquerie du style "tu as bien les moyens d'en acheter un autre tout de même !...". Je n'entends pas ces critiques et
continue imperturbablement à faire durer. Et même si je restais seul à le faire, je continuerai !!

A bientôt...


H2O 08/03/2010 21:13


Il n'y a pas i longtemps, 50% des français vivaient de l'agriculture dans de petites structures. De nos jours, ils représentent approximativement 5 % de la population et on aide les plus gros par
des primes, plus ils ont de terres, plus ils ont de vaches, plus ils sont aidés... cherchez l'erreur... c'est vrai que la mécanisation et les produits chimiques sont couteux...


DonQuichutte 08/03/2010 21:47


Et les "spécialistes" prédisent 0% dans un délai assez bref car les prix en France ne sont pas "compétitifs"... La qualité va bien mais c'est trop cher !! Le problème c'est qu'il est de plus en
plus difficle de touver une marchandise simplement conenable, même en payant le prix fort !!

Ce qui est totalement aberrant c'est que l'on oriente les jeunes vers les "services". Je me demande où l'on va trouver l'argent pour les payer ces fournisseurs de services ? Et qui se chargera de
nous nourrir ? Monsanto sûrement !!!

A bientôt...


trublion 03/03/2010 09:56


d' autant que ceux qui parlent de nourrir l' humanité ne se sentent pas concernés par la faim dans le monde.
Bruxelles encourage les grosses entreprises, en les favorisant dans les subventions !
et il faut bien reconnaitre que l' homme est toujours tenté par le " toujours plus ".
Comme toujours, il est bien difficile de  "défaire" ce qui a été fait !
Cela supposerait qu' on tire un trait sur le passé, ce que personne n' est prêt à accepter.
bonne journée


Profil

  • DonQuichutte
  • Passionné de technologie, amoureux de culture et défenseur de la francophonie...
  • Passionné de technologie, amoureux de culture et défenseur de la francophonie...

Logiciel Android de tablature claviers

Rechercher